Archives de Catégorie: Des livres partout

Je ne viens p@s à vous par hasard – Adaobi Tricia Nwaubani

    Je viens de terminer la lecture du roman ‘Je ne viens pas à vous par hasard’ d’Adaobi Tricia Nwaubani. J’ai beaucoup aimé son style d’écriture, très light et très drôle! Grâce à ce livre, j’ai pu mieux cerner le système d’arnaque à la nigériane aka scam 419.
Kingsley, 25 ans, est l’opara de sa famille, comprendre, le premier fils. Malgré de brillantes études, il n’arrive toujours pas à trouver un emploi dans son domaine, et ce malgré plusieurs entretiens. Sa petite amie, lassée d’attendre qu’il se fasse une situation pour enfin l’épouser, le quitte. Son père, tombe gravement malade et amène Kingsley a solliciter l’aide de son oncle Boniface alias Cash Daddy…

Ahahahahaha juste le pseudo de son oncle m’a fait rire. Puis j’ai ri davantage lors de son portrait. Et ses manières, grossières mais attachantes. J’ai beaucoup aimé sa vision claire de la vie, et tous ses proverbes… ‘Si quelqu’un te mord à la tête sans s’inquiéter de tes cheveux, alors tu peux le mordre au cul sans t’inquiéter de sa merde‘ ou encore ‘Personne ne doit se gratter jusqu’au sang, quelque soit l’intensité de la démangeaison’ Lire la suite

Publicités

1 commentaire

Classé dans Actualites, Des livres partout, Humour

Le meilleur des mondes – Euuuuuh nan! ‘Michael Kyle’s voice’

Les enfant Alphas sont vêtus de gris. Ils travaillent beaucoup plus dur que nous parce qu’ils sont si formidablement intelligents. Vraiment je suis joliment content d’être un Béta, parce que je ne travaille pas si dur. Et puis nous sommes bien supérieurs aux Gammas et aux Deltas. Les Gammas sont bêtes. Ils sont tous vêtus de vert, et les enfants Deltas sont vêtus de Kaki. Oh non je ne veux pas jouer avec les enfants Deltas. Et les Epsilons sont encore pires. Ils sont trop bêtes pour savoir…’ *Pauvres Epsilons hein…*

Je viens de terminer la lecture du livre ‘Le meilleur des mondes’ écrit par Aldous Huxley en 1931. Ouais tu me diras, même le nom de l’auteur est chelou…Déjà que j’ai du mal avec la Science-Fiction…433 pages d’un format poche…Une bonne amie m’a conseillée ce livre en me disant : ‘C’est un classique qui mérite d’être lu’. Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans Des livres partout

Coup de coeur: La danse des maux de Kamdem Souop

Lorsque j’étais à Yaoundé j’ai fait un passage par L’Harmattan, la célèbre librairie et j’ai été impressionnée par le nombre de livres qu’on trouve là bas. Ca m’a un peu fait tourner la tête. J’ai pris au hasard ‘La danse des maux’ de Kamdem Souop Collection Ecrire l’Afrique, avant tout  parce que c’était un recueil de nouvelles. Et je dois dire que j’ai été ravie par cette lecture. 7 nouvelles constituent ce recueil avec des thèmes très variés. Je choisi de partager avec vous quelques extraits, sans trop de commentaires, je n’en finirai pas si je commence.  Je trouve qu’il écrit vraiment trop bien.

Mourir de vivre relate la vie d’une enfant soldat en Angola. En entendant enfant soldat, j’ai toujours pensé à des garçons, je ne sais pas pourquoi…et pourtant…Les mots ici sont très durs…

Je vous vomis rebelles à la noix ! J’ai cru en vos idées dès l’âge où droite et gauche sont pareils. Je n’ai vécu que pour vous, vos idées bidons, vos théories du néant…Je meurs d’avoir vécu en 14 années plus quatre de direct, ce que d’autres vivent en 60 ans de différés : radio, télé, journaux, rumeurs. Je meurs d’avoir vécu la haine au sommet de son horreur. L’amour au faîte de son impossibilité…Je meurs de vivre’

‘Quelles pensées doivent traverser l’esprit d’une gamine qui jouait sur les genoux paternels avant que ceux-ci fléchissent sous l’avalanche des balles ? Des choses. Des tas de choses. Des riens. Des tas de rien. Tout s’était passé si vite. Comme la plupart des évènements majeurs de la vie.’ Lire la suite

1 commentaire

Classé dans Des livres partout, Humour

L’open space m’a tuer et me coupe l’envie de bosser…

La 4ème de couverture commence en ces termes: ‘Ils ont fait de bonnes études, occupent des postes à responsabilités dans des entreprises prestigieuses…’. Ca ressemblerait presque qu’au paradis non?

Avec ce livre d’Alexandre des Isnards et de Thomas Zuber, j’ai plongé dans l’univers de l’open space, totalement méconnu de ma part…Je l’ai lu d’une traite, c’est vraiment très intéressant.!Ceci doit être du au fait que les anecdotes et histoires qui le constituent sont vraies, ce qui entraine inévitablement une identification aux différents personnages. En le lisant, j’ai été happée par cet environnement qu’il ne m’avait jamais vraiment interpellée…on va dire que j’étais en mode bisounours où l’on forme une joyeuse famille avec ses supers collègues pour un objectif collectif: les intérêts de l’entreprise! Pour ça, faudra repasser… Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans Des livres partout

The danger of a single story – Chimamanda Adichie

Ce matin, j’aimerais partager avec vous cette excellente vidéo… Chimamanda Adichie est une écrivaine nigérianne à qui l’on doit ‘l’hibiscus pourpre’, je suis restée scotchée par cette vidéo qui explique le danger d’avoir une ‘unique version d’une histoire’…le danger d’avoir des clichés où le plus dangereux d’avoir ‘un cliché’…Le message est si pertinent, que je me demande pourquoi j’en ai la primeur seulement ce matin…

J’espère, comme le dit Léonora Miano (chez qui j’ai découvert la vidéo) qu’après avoir écouté Chimamanda Adichie, que vous, que nous, notamment les afrodescendants,  n’hésiterons plus à écrire, notre propre version de l’Histoire…

3 Commentaires

Classé dans Des livres partout, ma terre

Un avant-goût du roman de Marie Ndiaye…

Vous êtes désormais au courant que le prix Goncourt 2009 a été remporté par une femme ‘Franco’- Sénégalaise (Cette espèce d’hypocrisie propre à ce pays m’éxaspère)…Je disais donc Marie Ndiaye remporte le prix pour son Roman ‘Trois femmes puissantes’. Je dois avouer qu’à sa sortie au mois de septembre, en lisant le résumé, j’ai eu un sentiment de réchauffé qui m’a fait reposer le livre sur son étagère…Ce sujet autour de l’identité culturelle, familiale…de déchirement entre une culture européenne et des racines africaines a été tellement exploré que j’ai fortement douté de l’intérêt du roman…

Maintenant qu’elle a gagné ce prix prestigieux, qui couronne 24 ou 25 ans d’écriture, je vais le lire…Mais avant le vous propose une petite vidéo qui donne une idée du positionnement de l’auteur…

4 Commentaires

Classé dans Actualites, Des livres partout